[ Pobierz całość w formacie PDF ]
.Anne Reynolt était encore une jeune femme lorsque l’Émergence était arrivée sur Frenk.Si l’Histoire était écrite par les perdants, son nom aurait passé dans la légende.Après la reddition de l’armée frenkienne, les résistants hétéroclites d’Anne Reynolt avaient continué de se battre pendant des années… et ce n’était pas une nuisance marginale.Nau avait vu les estimations des Renseignements : Reynolt avait triplé le coût de l’invasion.S’appuyant sur une opposition populaire en voie de formation, elle avait été à un cheveu de battre le corps expéditionnaire des Émergents.Et lorsque sa cause avait finalement eu le dessous… bon, mieux vaut se débarrasser rapidement de cette sorte d’ennemis.Mais Alan Nau avait remarqué que cette ennemie était particulière au point d’être unique.Focaliser les facultés nobles en rapport avec les relations humaines était normalement une proposition sans avenir.La nature même de la Focalisation tendait à négliger les sensibilités à spectre large nécessaires à la gestion des humains.Et pourtant… Reynolt était jeune, brillante, et absolument dévouée aux principes.Rien ne ressemblait plus à sa résistance fanatique que la loyauté d’un zombie envers son maître.Et si on pouvait quand même la Focaliser d’une manière rentable ?L’expérience risquée d’Alan Nau s’était révélée payante.L’unique spécialité universitaire de Reynolt était la littérature ancienne, mais la Focalisation avait on ne sait trop comment saisi les facettes plus subtiles de sa carrière accidentelle : la guerre, la subversion, le commandement.Alan Nau avait pris soin de ne pas ébruiter sa découverte et avait utilisé cette zombie très spéciale tout au long des décennies suivantes.Les talents de Reynolt avaient permis à l’oncle Alan de devenir le Subrécargue dominant du Régime Central.Elle avait été le cadeau très spécial destiné à un neveu très favorisé…Et, bien qu’il ne l’admette jamais devant Ritser Brughel, lorsque parfois Tomas regardait dans les yeux bleu pâle d’Anne Reynolt… il était traversé d’un frisson superstitieux.Anne Reynolt avait œuvré cent ans de sa vie à défaire et à supprimer tout ce qui était important pour son être non Focalisé.Si elle voulait lui faire du mal, elle pouvait lui en faire beaucoup.Mais – et c’était là que résidait la beauté de la Focalisation – c’était pour cela que l’Émergence l’emporterait.Avec la Focalisation, on avait les capacités du sujet sans l’humanité.Et, pourvu qu’on soigne l’entretien, l’attention et la loyauté du zombie restaient centrés sur son sujet et sur son propriétaire.— D’accord, Anne.Vous faites plancher vos gens là-dessus.Vous avez un an.Nous aurons probablement besoin de mettre un gros vaisseau en orbite basse dans les Ksec finales.— Vous savez, dit Ritser, je crois que la partie planétaire de cette affaire se présente très bien.Avec la Parenté, un ou deux types sont aux commandes.Nous saurons sur qui faire porter la responsabilité quand nous donnerons des ordres.Avec cet Accord de mes deux…— C’est vrai.Il y a trop de centres de pouvoir autonomes à l’intérieur de l’Accord ; leur espèce de royaume non souverain est encore plus délirant qu’une démocratie.Nau haussa les épaules.— C’est une question de chance.Nous sommes obligés de prendre ce que nous pouvons contrôler.Sans la cavorite, nous aurions encore cinq ans de marge.À ce moment-là, l’Accord aurait déjà un réseau fonctionnel et nous pourrions prendre le pouvoir partout sans tirer un seul coup de feu… c’est plus ou moins l’objectif que je vise encore en public.— Et ça, dit Ritser en se penchant en avant, ça va être notre plus gros problème.Une fois que les gens de chez nous comprendront que les Araignées vont se bousiller et que c’est leurs petites chéries qui vont passer à la casserole…— Bien sûr, mais si l’affaire est bien ficelée, l’issue finale devrait apparaître comme une tragédie inévitable, et qui aurait été beaucoup plus horrible sans notre intervention.— Ça va être encore plus coton que l’affaire Diem.Je regrette que vous ayez accordé aux Fourgueurs un accès plus large aux ressources.— C’est inévitable, Ritser.Nous avons besoin de leur génie logistique.Mais je leur interdirai le traitement intégral des informations réseau.Nous mettrons en service tous les zombies de la sécurité et maintiendrons une surveillance véritablement intense.Si nécessaire, il pourra y avoir quelques accidents mortels.Il regarda Anne Reynolt.— À propos d’accidents… où en êtes-vous avec votre théorie du sabotage ?Il s’était presque écoulé presque un an depuis l’accident supposé d’Anne dans la clinique RMN.Un an, et pas le moindre signe d’une offensive ennemie.Bien entendu, il n’y avait pas eu beaucoup d’indices avant l’événement non plus.Mais Anne Reynolt n’en démordait pas.— Quelqu’un manipule nos systèmes, Subrécargue, à la fois les localiseurs et les zombies.Les indices sont dispersés sur des coïncidences à grande échelle… j’ai du mal à exprimer cela verbalement.Mais il devient plus agressif… et je suis très près de le coincer, peut-être aussi près que je l’étais juste avant qu’il passe à l’action.Anne n’avait jamais accepté l’explication voulant qu’elle ait été victime d’une erreur stupide.N’empêche que sa Focalisation était alors effectivement déréglée, d’une quantité assez minime pour avoir échappé à ses propres contrôles.Jusqu’à quel point devrais-je être parano ? Anne avait exonéré Ritser de tous soupçons dans cette affaire.— Lui ? Lui ?— Vous connaissez la liste des suspects.Pham Trinli est toujours numéro un.Au fil des années, il a extorqué à mes techs toutes les informations possibles.Et c’est lui qui nous a donné le secret des localiseurs Qeng Ho.— Mais vous avez eu vingt ans pour les étudier.Anne fronça les sourcils.— Le comportement d’ensemble est extrêmement complexe, et il y a des problèmes dans la couche physique.Donnez-moi encore trois ou quatre ans.Nau se tourna vers Ritser.— Opinion ?— Nous avons déjà parlé de tout ça, monsieur, dit le Vice-Subrécargue.Trinli est utile et nous avons de quoi le tenir.C’est un sournois, mais il roule pour nous.Exact.Trinli avait beaucoup à gagner en servant les Émergents, et encore plus à perdre si jamais les Qeng Ho apprenaient la vérité sur son peu glorieux passé.Veille après Veille, le vieillard avait réussi tous les tests imposés par Nau, et était par la même occasion devenu encore plus utile [ Pobierz całość w formacie PDF ]