[ Pobierz całość w formacie PDF ]
.Pour la première fois, le jeune lion éprouvait le besoin de proclamer sa victoire.Même si le rugissement qu’il poussa n’avait pas encore toute la puissance de celui d’un mâle adulte, il était sur la bonne voie.En l’entendant rugir, même Whinney eut peur, et elle broncha.Ayla se laissa glisser sur le sol et tapota l’encolure de la jument pour la rassurer.— Tout va bien, Whinney.Ce n’est que Bébé.La jeune femme repoussa le lion pour pouvoir vider l’antilope.Il ne lui vint pas à l’idée qu’il pouvait se rebeller et qu’il risquait de la blesser gravement.Bébé s’écarta.Il trouvait normal de lui obéir, mais il s’inclinait aussi devant autre chose : l’assurance que donnait à Ayla l’amour qu’elle lui portait.Ayla décida d’aller chercher le loup et de le dépecer, car la fourrure de ces animaux était chaude.Quand elle eut fini, elle s’aperçut que Bébé était en train de traîner l’antilope.Il semblait bien décidé à ramener le gibier jusqu’à la caverne, malgré son poids.Si Ayla le laissait faire, la peau de l’animal risquait d’être abîmée.Les antilopes vivaient aussi bien dans les montagnes que dans les plaines mais elles étaient peu nombreuses, et c’était la première fois qu’Ayla avait l’occasion d’en tuer une.En plus, l’antilope était le totem d’Iza.La jeune femme avait donc très envie de cette peau.— Arrête ! intima-t-elle.Bébé hésita un court instant avant de lâcher « sa » proie.Il fit les cent pas autour du travois tout le temps que dura le voyage du retour jusqu’à la caverne et il ne quitta pas des yeux l’animal tandis qu’Ayla le dépeçait.Dès qu’elle le laissa faire, il emporta l’antilope au fond de la niche.Même quand il fut rassasié, il continua à veiller sur sa proie et s’endormit à côté d’elle.Son manège amusa Ayla.Elle avait l’impression que, pour Bébé, cette antilope avait quelque chose de spécial.Elle éprouvait le même genre de sentiment, mais pour d’autres raisons.Ce qui l’avait excitée, ce n’était pas seulement la vitesse, la poursuite et la chasse mais surtout le fait qu’elle venait de découvrir une nouvelle manière de chasser.Avec l’aide de Whinney et de Bébé, elle pouvait maintenant chasser en toutes saisons et son Bébé ne manquerait jamais de viande.Sans bien savoir pourquoi, elle se tourna vers Whinney.La jument était tranquillement couchée à son endroit habituel, nullement inquiète malgré la présence toute proche du lion des cavernes.Ayla la caressa et s’étendit près d’elle.Whinney souffla doucement, tout heureuse de la sentir près d’elle.Chasser en plein hiver sans avoir besoin de creuser une fosse devint rapidement un jeu.Et même un sport.Depuis qu’Ayla s’était servie pour la première fois d’une fronde, elle avait toujours aimé chasser.Chaque fois qu’elle parvenait à maîtriser une nouvelle technique dépistage du gibier, double jet de pierres, prise d’un animal au piège pour le tuer d’un coup d’épieu – elle avait l’impression d’avoir accompli un réel progrès.Mais jamais elle n’avait éprouvé autant de plaisir que depuis qu’elle chassait avec la jument et le lion des cavernes.Un plaisir que partageaient les deux animaux.Quand Ayla faisait les préparatifs, Whinney remuait la tête et piaffait d’impatience, les oreilles dressées et la queue levée, tandis que Bébé allait et venait dans la caverne en grognant.En général, le trio se mettait en route au lever du jour.S’ils trouvaient rapidement le gibier, ils étaient souvent rentrés avant midi.Leur méthode consistait à le suivre et à l’approcher à la bonne distance.Ayla donnait le signal en brandissant sa fronde.Impatient de passer à l’attaque, Bébé bondissait aussitôt en avant.Pressée par Ayla, la jument galopait à sa suite.Avec un jeune lion des cavernes accroché sur son dos, les crocs plantés à la base de sa gorge, l’animal totalement paniqué était facile à rattraper.Quand Ayla arrivait à sa hauteur, elle lui donnait le coup de grâce.Au début, ces expéditions n’étaient pas toujours couronnées de succès.Parfois, ils choisissaient un animal trop rapide ou alors Bébé lâchait prise et retombait sur le sol.Il fallait aussi qu’Ayla apprenne à manier son lourd épieu tout en chevauchant Whinney.Il lui arrivait de rater son coup.Parfois aussi Whinney n’arrivait pas à serrer d’assez près le gibier.Mais même quand ils échouaient, le sport se révélait très excitant et ils étaient prêts à recommencer dès le lendemain.A force de pratique, ils firent des progrès.Dès que chacun des membres du trio devint conscient des besoins et des capacités des autres ils se mirent à former une équipe très efficace – si efficace que le jour où Bébé tua une proie sans l’aide de qui que ce soit, le fait faillit passer inaperçu.Fonçant au grand galop, Ayla vit le cerf vaciller.Quand elle arriva à sa hauteur, il était tombé.Whinney ralentit et le dépassa.Ayla mit pied à terre avant que la jument se soit immobilisée et revint en courant vers l’animal.Elle brandissait son épieu pour l’achever quand elle s’aperçut que Bébé avait fini le travail.Elle avait déjà installé le cerf sur le travois quand elle réalisa soudain ce qui venait de se passer.Aussi jeune fût-il, Bébé était maintenant capable de chasser sans l’aide de quiconque ! Au sein du Clan, une telle prouesse aurait fait de lui un adulte.De même qu’Ayla avait été appelée la Femme Qui Chasse avant d’être une femme, Bébé était devenu adulte avant sa maturité.Pour lui aussi, il faudrait une cérémonie, se dit-elle.Mais comment faire pour que cette cérémonie ait un sens à ses yeux ? La réponse ne se fit pas attendre et Ayla sourit en pensant à la surprise qu’elle allait lui faire.Elle s’approcha du travois et tira le cerf sur le sol.Puis elle rangea la natte et les deux longues perches dans les paniers placés sur le dos de la jument.C’est lui qui a tué ce gibier, se dit-elle.Ce cerf lui appartient.Bébé ne comprit pas tout de suite ce qui se passait.Il commença par faire des allées et venues entre le cerf et la jeune femme [ Pobierz całość w formacie PDF ]