[ Pobierz całość w formacie PDF ]
.- Tout va très bien ª, l'interrompit Keeton, qui se leva brusquement.Il était de nouveau en colère, et plus que simplement en colère.Alan avait l'impression de voir la vapeur lui sortir par les oreilles.Ć'est simplement que j'en ai ma claque de ces.persécutions.ªIl utilisait le mot pour la deuxième fois.Un mot étrange, un mot dérangeant, trouva Alan.En fait, c'était toute cette conversation qui le mettait mal à l'aise.Éh bien ! tu sais o˘ me trouver, dit Alan.- Bon Dieu, oui ! (Il se dirigea vers la porte.)- Et s'il te plaît, Danforth, n'oublie pas le parking réservé aux handicapés.- Va chier, avec ton espace pour handicapés ! ª Sur ces mots, Keeton claqua la porte.Alan ne bougea pas de derrière son bureau et resta longtemps àcontempler la porte fermée, troublé.Puis il alla ramasser le morceau de cellophane froissé qu'il jeta dans la corbeille à papier, avant d'inviter Willie la-Moutarde-au-Nez à entrer.6´ Mr Keeton avait l'air dans tous ses états ª, observa Rose.Il s'assit avec précaution sur le siège que le maire venait de libérer et eut un regard de dégo˚t pour le bout de cigare déposé dans le cendrier ; puis il posa respectueusement la Bible blanche sur ses genoux maigrichons.´ Beaucoup de réunions d'affectation budgétaire en perspective, répondit vaguement Alan.C'est toujours une période de tension pour les conseillers.- Oui.D'ailleurs, euh.Jésus n'a-t-il pas dit de rendre à César ce qui était à César et à Dieu ce qui était à Dieu ? ªAlan acquiesça d'un grognement, regrettant soudain de ne pas avoir de cigarettes, quelque chose du genre Lucky Strike ou Pall Mall, un truc bourré de goudrons et de nicotine.Ét que puis-je vous rendre aujourd'hui, r.révérend Rose? ª Il se rendit compte avec horreur qu'un peu plus, il l'appelait révérend Willie.Rose enleva ses lunettes rondes sans monture, les essuya et les remit en place, appuyées sur les deux points rouges qu'il avait haut sur le nez.Ses cheveux noirs, gominés d'un produit dont Alan percevait les effluves sans pouvoir l'identifier, brillaient sous la lumière des tubes fluo encastrés dans le plafond.Ć'est à propos de l'abomination que le père John Brigham a baptisée la Nuit-Casino, finit par l‚cher le révérend Rose.Si vous n'avez pas oublié, chef Pangborn, je suis venu vous voir peu après avoir entendu parler de cet ignoble projet ; je vous demandais de refuser de sanctionner un tel événement au nom de la euh.décence.- Si vous ne l'avez pas oublié de votre côté, révérend Rose, je.ªRose leva une main d'un geste impérieux, et plongea l'autre dans la poche de sa veste.Il en retira une brochure qui faisait presque la taille d'un livre de poche.C'était (comme s'en aperçut Alan, découragé mais pas vraiment surpris) la version abrégée du Code Civil du Maine.Ét maintenant je viens, martela le révérend d'une voix m‚le, exiger que vous interdisiez cette manifestation non seulement au nom de la décence, mais au nom de la loi !- Révérend Rose.- Section 24, sous-section 9, paragraphe 2 du Code Civil du Maine ª, le coupa Rose.Ses joues s'étaient empourprées et Alan se rendit compte qu'il n'avait fait qu'échanger un cinglé pour un autre, au cours des dix dernières minutes.Én dehors des cas euh.précités ª, lut le révérend, comme s'il parlait en chaire, de la voix enflée et tonnante que sa congrégation (presque entièrement à sa dévotion) connaissait si bien, śont déclarés illégaux les jeux de hasard, tels qu'ils ont été définis dans la section 23du euh.code, et dans lesquels des mises en argent constituent une condition du jeu.ª Il referma le code d'un claquement sec et foudroya Alan d'un regard incendiaire.´ Déclarés euh.illégaux! ª cria-t-il.Alan éprouva la fugitive envie de lancer les bras en l'air et de s'écrier, Jésus soit loué! quand elle fut passée, il répondit : ´Je connais parfaitement ces passages du Code relatifs aux jeux de hasard, révérend Rose.Je les ai consultés après votre première visite et je les ai montrés à Albert Martin, chargé d'une bonne partie du travail légal de la ville.Son avis est que la section 24 ne s'applique pas à des manifestations comme la Nuit-Casino.ª Il marqua un temps, puis ajouta : ´ Je dois également ajouter que je partage son opinion.- Inadmissible ! cracha Rose.Ils se proposent de transformer la maison du Seigneur en un repaire de joueurs, et vous venez me dire que c'est légal ?- Tout aussi légal que les parties de loto qui ont lieu dans la grande salle des Filles d'Isabelle depuis 1931.- Mais il s'agit pas de euh.bingo, mais de euh.roulette! De jouer aux cartes pour de l'argent ! De jeux (la voix du révérend Rose tremblait) [ Pobierz całość w formacie PDF ]