[ Pobierz całość w formacie PDF ]
.~ Et tu chocotes de répondre? s'étonne Patapouf.— Chaque fois, quand ce rire effrayant retentit dans Técouteur, j'ai un coup au cœur.Je jette ma serviette sur la table.— Vous permettez, Christian?J'empoigne le combiné., — Allô?/ Une voix qui sait le russe mais qui parle le 'français ave0 l'accent yiddish m'éclate au détour du tympan.— Allô, Grigri? Ma qu'est-ce la mauvaiseplésantérie? Qu'on mé sort de le lit por mé direvous l'êtes mort!—~ Qui vous a téléphoné cette sotte nouvelle, monsieur Gold? Il enroue» le mec ;s**1— On se demande à quoi ça rime, le titre du journal, puisqu'il s'agit d'un rêve.Je le défrime.— Ce rêve est à l'origine d'un contrat important, qui lui, est bien réel, réponds-je au porteurde glande cébacée.Il ne se le tient pas pour huit, ni pour neuf, il se le tient pour dit.— Combien de fois fîtes-vous ce rêve? demandé-je au comédien.— Une bonne dizaine de fois.— Et il se répétait sans variante?— Comme une séquence de film sur boucle.— Si bien que vous en fûtes obsédé?— Positivement— Sérieusement, vous redoutez ce 2 juin?— J'en crève de frousse.— Quels sont vos projets pour ce jour-là?— Je resterai ici le plus possible et ne me rendrai au studio qu'un minimum de temps.J'irai en voiture, la grosse, la Rolls Phantom.,, Mes amis m'accompagneront.— Pourquoi avoir souscrit une telle assurance?Il laisse chuter une colonne de cendre odorantesur le revers de sa robe de chambre.— Je me suis dit que si ce présage se réalisait, îl servirait du moins à quelque chose.— Un milliard, c'est une somme!— Vous pensez que je ne la vaux pas?— Ces! MmeBordeaux qui en hériterait?— Elle est ma femme légitime,Sa peau est grisâtre, avec comme des traînéesI — Quoi donc?— IJ va rappliquer avec sa caravane d'assureurs, de directeurs de productions, de co-produc-teurs, de toubibs, d attachés de presse.La Foire»bordel de merde î La vraie foire! Si on foutait lecamp?Je fais la moue :— Ce n'est guère votre intérêt car ce serait leplus sûr moyeu d'alerter les gens de l'Informationqui se lanceraient à votre recherche, vous retrouveraient sans mal et vous casseraient les claouis!Bérurier dit en se beurrant une quatorzième tartine :— Tu sais, ses claouis, pour ce qu'il en fait !Neuf heurts moins ck®œMathias m'appelle.Il a eu du mal à trouver k vendeur de l'appareil car ce zig est en instance de divorce et découche scrupuleusement.Il n'a pu le cueillir qu'à son hurlingite.Il a le signalement des deux hommes qui se sont présentés pour faine cette emplette, et les identités assurément fausses /qu'ils ont données.Il propose de mater attend vêlaient dans ses dossiers et d'établir un portrait /robot.J'acquiesce et lui conseille de venir inter-/ viewer Louisette.Et puis je m'hâte de raccrocher I vu que la horde se met à investir.La sonnette de I la maison n'arrête pas de vibrer.Une vraie folieî Heureusement, on a établi un plan de défense» Cricri recevra (es gens qu'il lui est impossible d'éluder dans la chambre de sa femme, tandisJe désigne un fauteuil.— Si cette place n'est pas réservée aux invalides de guerre, je crois bien que je vais vousdemander la permission de m'y asseoir, monsieurBordeaux.Il a un léger sourcillement de surprise.Il ne s'attendait pas à mon culot.Ordinairement, tout le monde glaglate d'émotion devant lui et bédole dans son grimpant, à force de trop d'admiration.Et voilà que moi, je me comporte comme avec n'importe qui.Comme il ne dit rien, je me laisse chuter dans le fauteuil.— Merci, soupirê-je.Donc, vous avez des cauchemars, monsieur Bordeaux?— Qui êtes-vous exactement? élude l'acteur famous.Son « exactement » m'indique que je le désoriente.Il comprend parfaitement que je n'ai pas des manières d'assureur.— Exactement, je suis Tex-commissaire San-Antonio, monsieur Bordeaux.Reconverti dans lapolice privée.Je dirige une agence à la NickMachinchose, style amerloque, bourrée de gadgets électriques.Elle comporte même le télex.« Si vous permettez, du moment que la fumée du cigare ne vous dérange pas.Un petit Davidoff numéro 2 aide à ordonner ses idées.Et j'allume un cigare.- A quel titre êtes-vous chez moi? questionne Cricri, enfin intéressé.— Au titre de fournisseur de votre Compagnied'Assurances.net» que le cinéma meurt de s'être trop dorloté» que la faillite est là, aux aguets (mais dans son métier, y'a que la première qui compte, alors ça ne serait jamais qu'une formalité de plus).I II est happé par l'étage, la chambre, le capitonnage.Le blanc naveton se contente de Ludo-la-Biche [ Pobierz całość w formacie PDF ]