[ Pobierz całość w formacie PDF ]
.Jim haussa les sourcils.Il aurait cru que, compte tenu de l’amitié qui liait Tomas et Pug depuis l’enfance, le magicien serait le premier humain avec qui les elfes partageraient des informations sensibles les concernant.Malgré tout, il ne souffla mot et se contenta d’attendre.Ce fut Tomas qui prit la parole.— Dans l’Antiquité, il y eut une grande guerre entre les dieux.Ceux que les humains appellent les Seigneurs Dragons et que nous nommons Valherus dans la langue des elfes… (Il s’interrompit, comme si cela le gênait d’aborder de tels sujets.) … les Seigneurs Dragons, donc, s’en sont mêlés.Au bout du compte, ils furent chassés de cette dimension et dispersés dans d’autres univers.Cela attisa l’intérêt de Jim.Bon nombre des informations rassemblées par le Conclave au fil des ans faisaient référence à d’autres niveaux de la réalité.Jim n’en comprenait pas le quart, pour être franc, mais il avait eu suffisamment d’éléments entre les mains, avant de les transmettre à Pug, Nakor ou Miranda, pour s’en faire une idée : il existait d’autres endroits que seule une poignée de gens était capable de visiter.Jim n’en faisait pas partie, mais il voulait bien croire que ces endroits existaient.Trop de choses s’étaient déjà produites pour qu’il puisse en douter.— Mais, avant la fin de ce grand conflit, l’un des Seigneurs Dragons, celui dont je porte aujourd’hui l’armure quand je pars au combat, tourna le dos aux autres, reprit Tomas.Jim n’avait jamais vu Tomas revêtir la légendaire armure blanche et or, mais il en avait entendu parler et jugeait que cela devait être une vision impressionnante.Même habillé d’une simple tunique et chaussé de sandales, le seigneur de guerre d’Elvandar restait l’un des êtres les plus impressionnants que Jim ait rencontrés.— Lui seul défia l’armée des dragons, poursuivit Tomas.Son dernier geste, avant que la folie connue sous le nom des guerres du Chaos s’empare de ce monde, fut de libérer tous ceux que les Valherus tenaient sous leur emprise.» La plupart de ceux que vous appelez les « elfes » vinrent s’installer ici, dans la première cour des premiers roi et reine, avant l’avènement des hommes.Ils prirent le nom d’« Eledhels », ou « peuple de la lumière ».Mais d’autres choisirent une autre voie, comme les « Moredhels » ou « peuple des ténèbres ».D’autres encore se retrouvèrent dans le Nord, au-delà des Crocs du Monde, ou s’en allèrent de l’autre côté de la mer.Certains, fuyant les privations, nous ont d’ailleurs rejoints depuis.» Mais l’une de ces… tribus, si vous voulez, fut séparée des autres et accepta une mission.Il s’agit des « Anoredhels » ou « peuple du soleil ».Ils n’ont jamais été les sujets de ma reine – ou de tout autre souverain d’Elvandar.Mais nous avons un… accord avec eux.Ils sont… uniques, et leur responsabilité est immense.— Dans ce cas, ils ont besoin de votre aide, Majesté, leur dit Jim Dasher.— Pourquoi ? demanda la reine.Jim leur fit part de la réflexion de Kaspar : les Anoredhels se mouraient.Tomas et la reine parurent tous deux troublés.Finalement, Aglaranna déclara :— Pour des raisons que vous ne comprendrez sans doute jamais, nous n’avons pas le droit de nous mêler des affaires des Anoredhels.Pourtant, nous ne pouvons pas les laisser mourir, pour tant de raisons qu’il serait trop long de vous les donner toutes.(Elle se tourna vers son époux.) Que me conseilles-tu ?— Mon épouse et ma reine, je crois qu’il n’y a qu’une seule réponse.Je dois me rendre dans le massif du Quor et parler à leur chef.— Castdanur, intervint Jim.C’est son nom.— Ce n’est pas un nom, Jim Dasher, mais un titre, rétorqua Tomas.Cela veut dire qu’il protège le monde contre les ténèbres.— Eh bien, il n’a pas fait du très bon boulot, alors, lâcha Jim, incapable de se retenir.Je suis désolé, mon seigneur, ma dame, s’empressa-t-il d’ajouter en regrettant déjà ses paroles.Je suis… encore très fatigué et mon jugement me fait défaut, apparemment.Tomas ne sourit pas, mais il n’avait pas l’air fâché non plus.— C’est tout à fait compréhensible.(Il se leva.) Ma reine, je prends congé, avec ta permission.— Va, mon époux, et reviens-nous vite.Jim fut frappé par la force du lien qui unissait ces deux-là ; tissé bien avant sa naissance, il semblait pourtant aussi neuf que celui de nouveaux amants découvrant leur passion.Il s’autorisa un instant à penser à Michèle et se demanda s’il était possible pour des humains de connaître des sentiments aussi profonds que ceux-là.— Où voudriez-vous aller ? lui demanda Tomas.Jim mourait d’envie de lui répondre « À Krondor, afin que je puisse dîner en tête-à-tête avec Michèle ».Au lieu de quoi :— J’aimerais repartir là-bas avec vous, afin de voir comment vont Kaspar et mes autres camarades.Tomas hocha la tête.— Dans ce cas, préparez-vous à un voyage comme vous n’en avez jamais connu.Restez ici un moment, je vous appellerai.Jim inclina le buste pour montrer qu’il était d’accord.Tomas s’en alla, et Jim vit Calis venir à lui.— Jim Dasher, dit ce dernier en lui tendant la main.Calis était unique en son genre, étant le fils de la reine des elfes et de son consort pas tout à fait humain.Il avait également vécu parmi les humains, au service d’un prince de Krondor sous les ordres duquel il avait fondé la légendaire compagnie des Aigles cramoisis.Sa bannière occupait encore une place d’honneur dans la grande salle princière, même si la compagnie elle-même avait été dissoute depuis longtemps.— Est-ce que ça vous manque ? demanda Jim.— Quoi donc ?— Le bruit, la foule, le chaos ?Calis sourit.De nouveau, Jim songea que, de tous les habitants d’Elvandar, c’était lui qui ressemblait le plus à un humain.— De temps en temps mais, ici, je suis en paix.— J’imagine, concéda Jim en observant la cour de la reine, où l’audience du jour se poursuivait avec les affaires quotidiennes.C’est apaisant, ici.— Le temps s’écoule différemment.Martin l’Archer, l’un des plus vieux amis de mon père, a vécu presque jusqu’à cent ans, et il était robuste, encore ! Il prétendait que c’était le temps passé ici qui lui avait donné cette santé et cette vigueur.(Calis haussa les épaules [ Pobierz całość w formacie PDF ]